Nos trouvailles littéraires d’Avril :)

91i3J2Cge+L

Notre RDV lecture du mois d’avril !

Encore merci les brocantes pour tous ces beaux livres à moindre cout !

Ce mois ci, c’était aussi le 3eme anniversaire de mon Hibou (déjà !) et bien évidemment, 2 jolis livres ont trouvé leur place parmi les cadeaux :

 

Tu nous emmènes ? – Yuichi Kasano

916n1KbGqcL

Encore lui ! Yuichi Kasano et moi, c’est une histoire d’amour !

C’est papa Hibou qui lui a offert pour son anniversaire. Les illustrations sont douces, colorées, pleines de tendresse, le texte est simple et doux.
C’est l’histoire d’un avion qui subit quelques travaux pour faire un peu de place a quelques invités surprise.
Un gros coup de cœur !

 

Mon amour – Astrid Desbordes / Pauline Martin

91i3J2Cge+L

Voilà des mois que je voulais offrir ce livre a mon Hibou. Mais je voulais une occasion spéciale. J’ai donc attendu son anniversaire pour lui offrir ce livre, qui, je pense, est le plus beau que j’aie pu lire jusqu’à présent.
Une maman raconte un secret à son petit garçon, Archibald. Elle l’aime, chaque jour qui passe, peu importe ce qu’il fait ou fera, elle l’aimera pour toujours. Tout ce que je pense de l’amour que je porte à Hibou est retranscrit avec beaucoup de douceur, de légèreté. Un GROS coup de cœur. Et vraiment un livre incontournable !

 

Mes Dinosaures à toucher – Virginie Perrot

51i2D4AUJjL

Livre sympa sur les dinos qui raconte leur histoire avec de jolies matières à toucher.
Il est probable qu’il ne soit plus édité, nous l’avons trouvé en brocante.

 

Jour de lessive – Frédéric Stehr

51Xfbt900gL

Encore une histoire pleine de douceur. Des animaux apprennent à une petite fille à faire sa lessive, puis prendre un bon bain dans la rivière.

Les dessins sont simples et doux.

 

Fruits, fleurs, légumes et petites bêtes – François Delebecque

81VZaOcSa9L

Un GROS coup de cœur encore ! Tous les imagiers de Delebecque sont des incontournables ! Dommage que certains ne soient plus édités !

 

C’est un livre avec plein de petits panneaux à soulever. Derrière se cachent des photos des légumes, fruits et petites bêtes que l’on rencontre forcément lors de promenades de printemps.

 

Le beau ver dodu – Nancy Van Laan/ Marisabina Russo

8161s3UEa0L

Un classique, beaucoup de répétitions dans ce livre, ce qui plait beaucoup aux enfants. C’est l’histoire du ver qui risque de se faire manger par un oiseau, lui même repéré par un chat, lui même poursuivi par un chien, etc… Mais tout est bien qui finit bien 😉

Les lectures du Hibou – Mars

poisson

Ahhh le printemps…. Et le retour des brocantes !

L’idéal pour trouver de nouveaux livres pour vos enfants à moindre frais !

Nos nouvelles lectures de mars sont donc essentiellement composées de nouveaux livres achetés en brocante pour maximum 1,5€/ pièce, et des livres de bibliothèque !

 

A la sieste, tout le monde ! De Yuichi Kasano

sieste

J’aime beaucoup cet auteur. Les illustrations sont belles et simples et le texte très doux.
Un matelas posé a terre par une belle journée ensoleillée, ca donne envie d’une bonne sieste collective, plouf !

 

Un poisson est un poisson – Léo Lionni

poisson

Encore un auteur dont j’adore la plupart des lectures !

C’est l’histoire d’un têtard qui se transforme une grenouille et qui part dans une grande aventure terrestre pendant que son ami le poisson, est coincé dans son étang, un peu jaloux quand même, il tente d’en faire autant !

(une activité est en préparation autour de ce livre)

Chagrin d’éléphant – Pénélope Jossen

chagrin

Des illustrations toutes douces, un trait de crayon fin et tout de pastel. Un texte tout aussi doux. L’histoire d’un doudou éléphant jaloux d’un nouveau petit canard jaune d’Amande. Alors il décide de plonger dans son bain, mais en ressort trempé et ne peut donc pas dormir avec sa propriétaire cette nuit… Mais Amande a une meilleure idée !

 

L’Afrique de Zigomar – Philippe Corentin

zigomar

En achetant ce livre, je pensais le mettre de coté pour plus tard. Il est tout de même assez long. Et puis mon fils a insisté pour le lire et gros succès, on rit à chaque lecture !

Pipioli est une souris qui aimerait suivre les oiseaux migrateurs jusqu’en Afrique. Elle part a dos de merle avec une grenouille mais visiblement, ils ont eu un petit soucis de trajectoire…

 

Coco peint – Dorothée de Monfreid

coco

Un éléphant fait un portrait pas très réussi de son ami le chat. Ses autres amis s’en mêlent.
C’est très coloré, très simple.

 

On en a fait une activité.
J’ai proposé à Hibou que nous dessinions nos portraits respectifs avec de la peinture.

Une fois nos œuvres terminées, il m’a regardé l’air plein de malice, le pinceau tendu vers moi… attendant de voir s’il pouvait se permettre de faire comme dans le livre (les animaux se mettent de la peinture sur eux) et ca a fini en « bataille » de peinture sur le visage ! Un joli moment !

 

Dans la ville – Nathan

ville

Un livre qui explique les particularités de certaines villes, qui répond à certaines questions sur leur fonctionnement.

 

Cherche et trouve dans la nature – Thierry Laval

cherche trouve

On en a déjà 2, c’est assez sympa, c’est bien fourni, on apprend toujours le nom de quelques animaux qu’on ne connaissait pas.
Perso je ne suis pas ultra fan des illustrations mais mon fils adore et aime beaucoup les « cherche et trouve ».

 

Le roi du Château – Adrien Albert et Jeanne Taboni Misérazzi

roi chateau

Un coup de cœur ! J’espère le trouver lors d’une brocante (celui là vient de la bibliothèque). On l’a lu des 10aines de fois !

Un petit garçon construit un château de sable mais une famille de bigorneaux et un crabe décident d’en faire leur maison.

Un avant gout d’été !

 

Bonne nuit ma cocotte – Emile Jadoul

cocotte

Une petite cocotte a bien du mal à aller se coucher. Mais sa maman est là pour la rassurer.

 

Guili Guili – Audrey Poussier

guili

Encore un coup de cœur mais on adore les livres d’Audrey Poussier à la maison !On commence à collectionner.
On retrouve toujours les mêmes personnages : une bande d’animaux amis qui vivent quelques douces aventures. Les personnages sont très expressifs. Leur expression fait d’ailleurs quasiment tout le boulot lors de la lecture, c’est très intéressant !

P’tit Héros – le pompier

pompier

Cadeau d’une super copine pour l’anniversaire de mon Hibou, un peu en avance, mais sa passion des pompiers est telle qu’il n’aurait pas pu attendre jusque là !

 

Les lectures du Hibou – Février

510JZVF4K5L

A la base, ce blog, je l’ai ouvert pour vous partager nos coups de coeur en littérature enfantine et j’ai bien du mal à m’y tenir… !

Alors j’ai décidé de changer de méthode. A chaque fin de mois, je vous ferai une récap des livres que nous avons acheté, trouvé, emprunté, troqués pendant le mois avec une petite phrase pour le décrire, décrire notre ressenti.

Si vous voulez plus d’infos sur une lecture en particulier, n’hésitez pas à venir me demander sur ma page facebook, je me ferai une joie de vous répondre !

 

Nos lectures de février :

 

«  Je suis un pompier ! » Kididoc des éditions Nathan

51pxQrXKa0L._SX494_BO1,204,203,200_

Assez simple, pas de grosses explications, ça manque un peu à Hibou qui est très intéressé par les pompiers en ce moment. Le livre est très bien illustré : des tirettes pour monter la grande échelle, le volant a tourner, et vérifier que les lances a eau sont bien rangées dans le camion avant de partir éteindre le feu.
Les tirettes sont, par contre, très fragiles.

« Chocolat » de Benoit Charlat

4165AGz7EjL._SX491_BO1,204,203,200_

Livre cartonné avec du chocolat sur toutes les pages ! Du chocolat qui dégouline, du chocolat de pâques, des batailles de chocolat.
C’est mignon, quelques mots parpage, les illustrations sont jolies. Et le « choco glouglou » fait hurler de rire mon Hibou à chaque lecture !

Génial pour préparer Pâques !

 

« Parfois je me sens… » Anthony Browne

81DH2ldcueL

Un incontournable ! Il parle des émotions. Parfois je me sens triste, ou seul, parfois j’éprouve de la culpabilité et parfois je suis sur de moi !

Idéal pour mettre des mots sur les émotions !

« Perdu ? Retrouvé ! » Oliver Jeffers 

510JZVF4K5L

Cet auteur est fantastique ! J’adore son univers ! Les illustrations sont douces et belles.
C’est l’histoire d’un pingouin qui sonne à la porte d’un petit garçon, qui fait tout pour le ramener chez lui, au pôle nord. Ca parle d’amitié, c’est vraiment un très beau livre que Hibou adore me réclamer !

« Ce que j’aime faire » Anthony Browne

74713797

Un petit singe (le même que « parfois je me sens ») qui décrit toutes les activités qu’il aime faire, qui sont bien souvent les mêmes que le petit lecteur.

« L’imagerie photos Français Anglais » des éditions PLAYBAC

614HG

Ne se vend plus mais se trouve facilement d’occasion. Un imagier photo français-anglais, comme son nom l’indique. Très complet, aborde plein de thèmes et ce sont de vraies photos, pas des dessins, exactement ce que je cherchais.

« Kolala » N°13 Pépito le lapereau (se trouve en kiosque)

http://www.milanpresse.com/les-actus/kolala-le-nouveau-magazine-des-1-4-ans

Toujours un succès. De jolies photos, un descriptif sur le lapereau. On est toujours aussi fan de ce magazine !

Et vous ? Qu’avez-vous lu ? Quels sont vos coups de coeur ?
Venez m’en parler sur ma page facebook :)

 

 

 

Hier, j’ai pris un bain.

Il y a des jours comme ça, où il nous passe des idées un peu folles par la tête.

 

20h05 : le repas est terminé, Hibou joue tranquillement avec son père aux Playmobils.

La situation idéale pour m’éclipser dans la salle de bain et prendre un bon bain bien chaud, devenu si rare depuis bien trop longtemps!

20h07 : l’eau coule, fringues retirées, Dionysos en fond sonore !

20h09 : je suis allongée dans mon bain, recouverte de mousse, la musique qui me berce. C’est le PA-RA-DIS!

20h12 :

« elle est ou mamaaaaaan ? »

Merde. Le stress m’envahit.

Je ne bouge plus, je ne fais plus un bruit. Je me cacherais bien au fond de l’eau mais j’en ai même pas encore assez.

 

« Maman, Mamaaaaaaaaan, ou es-tu ? »

Je fais la morte. Il va peut être m’oublier ?

(L’espoir, c’est la vie)

 

La porte de la salle de bain s’ouvre d’un coup. Et le p’tit machin s’avance vers moi, un sourire qui monte jusqu’aux oreilles.

Merde, merde et re-merde, je suis grillée.

 

Pitié, qu’il ne demande pas à venir. J’ai pas envie de partager !

« Je vais m’occuper de toi, Maman, je vais te faire un bisou »

Oh, c’est gentil ça !

« Je vais te prêter mes jouets.

Je vais prendre mon épuisette et pêcher des poissons sur toi, moi ! »

….

Ensuite, je ne me souviens plus bien.

Enfin si.

Je me suis pris une boite sur la tête. Et des animaux, et un canard, et un bateau. Et un peu d’eau bien froide qui stagnait au fond de la boite.

Puis il m’a aspergé avec un flacon d’eau, puis il a voulu rajouter de l’eau froide à mon bain.

 

Mais! J’ai pris un bain, et même que j’ai pas eu besoin partager l’eau, et même que personne n’a fait pipi dedans, et ça c’est quand même la grande classe!

IMG_9161

Gestion des émotions : la colère

2 ans 1/2. Terrible two comme diraient certains.

L’âge de l’affirmation de soi, de sa personnalité. L’âge de l’opposition à l’autre.

Bref, l’âge des colères. Les vraies. Celles pour qui un câlin réconfortant, un bisou sur un « bobo » ne suffisent plus.

 

Ces derniers temps. Hibou fait vraiment de GROSSES colères. Celles ou je me sens bien démunie. Inutile même.

 

Celles où il me rejette. Quand je parle, il me dit qu’il ne veut pas m’entendre. Quand je tends une main vers lui, il me dit qu’il ne veut pas que je le touche. Et puis il s’allonge par terre, et il s’agite, tape des pieds, des mains, se cogne la tête….

Ces colères vont et viennent. Parfois même, je le sens, quand il va avoir besoin de décharger. je peux anticiper que, là, dans peu de temps, il va avoir besoin de sortir une émotion trop forte.

Et je le vois chercher! Cette petite étincelle qui mettra le feu aux poudres. Celle qui sera le déclencheur de ce débordement d’émotions!

 

Je vous l’avoue. Il m’est arrivé d’en gérer certaines en… criant.

On est pas parfaits. Jamais. Et je ne cherche pas à l’être. Ca ne rendrait service à personne.

 

 

Sauf que j’ai fait le constat que crier ne résolvait bien évidemment rien, voire empirait la situation.

 


 

Depuis quelques jours, je tente une nouvelle approche pour l’aider à gérer ce trop plein d’émotions.

Lors d’une colère, j’ai d’abord tenté un contact, par la parole, par les gestes, comme je fais toujours (proposition de câlin, lui dire que j’entends sa colère, etc…) sauf que, comme souvent, il a refusé.

Je l’ai laissé 2mn crier de toutes ses forces. Puis il commençait a taper des pieds, se cogner la tête (il était sur le carrelage en plus…) donc j’ai dit  STOP assez fermement juste pour qu’il me laisse quelques secondes pour lui proposer de l’aider.

Je lui ai dit qu’il avait le droit d’être en colère mais qu’il ne savait pas comment la sortir. Qu’il s’y prenait mal et que, s’il voulait, je pourrais l’aider.

Je pense avoir vu juste a ce moment là car il a accepté. Il a surtout été surpris, je pense, que je lui dise qu’il ne savait pas faire et qu’il avait besoin d’aide.

Et je pense que c’est le cas.

En fait, jusqu’a maintenant, j’étais convaincue qu’il fallait qu’il sorte sa colère, que je devais aussi le laisser exprimer son mécontentement, ou même sa tristesse.

Sauf que…. Ca déborde!!

Il est trop petit pour que « sortir » la colère soit suffisant!

 

Isabelle Filliozat, elle, prend l’exemple du lait qui bout sur le feu. Si on met un couvercle sur la casserole, ça continuera de déborder. Pour que ça arrête, il faut couper le gaz!

Et c’est ce que j’ai enfin réussi à faire.

Je lui ai donné un « mode d’emploi ». Je lui ai dit qu’il avait bien évidemment le droit d’éprouver ce type d’émotions. Mais qu’il fallait qu’il les exprime et qu’il demande de l’aide (a moi, son papa, ses maitresses à l’école, etc…) qu’il puisse dire « je suis en colère, ça déborde, j’ai besoin d’un câlin » et que nous serions là, nous adultes, pour le prendre dans nos bras et le rassurer, et l’écouter et l’accompagner dans sa colère.

Nous avons aussi fabriqué une « boite à colère »! Inspirée du très bon livre « Grosse colère » de Mireille d’Allancé

91JSRJQw9HL

Il a accepté de mettre quelques colères dedans. Pas toutes. Mais je propose. Et la boite, que nous avons décoré ensemble, reste à sa disposition!

mireille_25

Quand je le sentirai prêt pour ça, j’aimerais bien lui proposer d’ouvrir la boite et d’autoriser les colères à s’envoler. Je ne veux pas qu’il assimile les colère à quelque chose qu’il doit contenir, enfermer. Comme s’il n’avait pas le droit de les éprouver.

C’est important, pour moi, qu’il sache que ces émotions sont normales, saines, libératrices et nécessaires parfois. 

 

Depuis, ses colères sont plus gérables. Je les accepte mieux, je suis moins à cran. Et lui à l’air d’accepter cette aide. Je pense qu’il en avait besoin.

Bien sur, je n’aurais jamais la prétention de dire que je détiens la méthode miracle. Je vous livre ce qui fonctionne, là, aujourd’hui, pour nous.

Peut être que demain, il faudra de nouveau réadapter. Et c’est bien la la difficulté du rôle de l’adulte! Etre constamment dans la réadaptation, tâtonner, tenter des choses, échouer, et parfois réussir! pour comprendre nos enfants et les accompagner sur le chemin tortueux de la vie!

 

Et chez vous, ça se passe comment pour gérer le trop plein d’émotions de vos enfants ? :)

Cadeau à imprimer : notre calendrier de l’avent 2015 :)

IMG_6162

Dans la famille Hibou, Noël est une fête incontournable.
Les décorations qui réchauffent le coeur et les yeux avec toutes ces guirlandes et ces petites lumières, toutes ces couleurs. L’odeur des sablés de noël, les chants de noël, …

C’est une période un peu à part.
Décembre à toujours été une parenthèse dans l’année, pour moi.

Moment d’excitation à l’idée d’aller farfouiller des idées de cadeaux pour les uns et les autres, emballer les cadeaux avec la hâte de voir les proches les ouvrir, en espérant les avoir touchés, leur avoir fait plaisir.

Le calendrier de l’avent est donc un incontournable!

 

 

Cependant, cette année, je voulais éviter de tomber dans le cliché du calendrier de l’avent tout fait, toujours plus innovant et absolument pas personnalisé.

Les enfants sont toujours ultra gâtés à noël, et je ne suis pas fan d’entretenir ça avec un jouet par jour à rajouter dans les placards. (et je suis encore moins fan des sucreries en tout genre…)

 

J’ai donc créé le mien!

IMG_6162-e1446412815803

Des petites cartes pour chaque jour avec un petit moment à passer en famille.
L’objectif est de s’offrir un bon moment tous ensemble, de partager ce qui deviendra par la suite des souvenirs!

L’avantage c’est qu’il ne prend pas de place, et qu’il s’adapte à tous, selon les envies et les possibilités et qu’il va nous permettre, dans notre cas, de vraiment prendre un temps précieux chaque jour, de se recentrer sur notre noyau familial, en partageant toutes ces joies de noël :)

 

Je vous l’offre donc en téléchargement à la fin de ce billet.

  • Vous imprimez, vous collez les cartes des « souhaits » vierges (vous pouvez vous inspirer de ma liste d’idées et rajouter les vôtres qui correspondront ainsi au mieux avec votre famille) avec les cartes des numéros de noël (attention, prenez un calendrier avec vous pour voir si l’action écrite sur la carte du souhait est bien réalisable au jour ou la carte sera tirée!)

  • vous plastifiez si vous pouvez

  • vous mettez le tout dans un joli bocal (ou autre si vous avez une autre idée).

 

Téléchargement :

Liste de mes souhaits si vous voulez un peu d’inspiration :

  1. Décorer le sapin de noël
  2. Boire un chocolat chaud de noël
  3. Faire des coloriages de noël
  4. Regarder les magazines de jouets
  5. Fabriquer des décorations de noël (boules a remplir)
  6. Surprise du dimanche! (un animal Schleich)
  7. Fabriquer une guirlande de noël
  8. Faire une partie de cache-cache géante
  9. Aller se promener dans la nature
  10. Lire les livres de noël (même si on sait très bien qu’on va les lire tous les jours…! )
  11. Aller admirer les lumières de noël
  12. Préparer des sablés de noël
  13. Surprise du dimanche! (un animal Schleich)
  14. Distribuer les sablés à notre entourage
  15. Ecouter les chants de noël (même réflexion qu’en point n°10 ! )
  16. Faire des photos de noël
  17. Faire un pic-nic dans le canapé
  18. Regarder un dessin animé de noël (j’émets une réserve pour celui là nous concernant. Hibou regarde très peu la TV, en des occasions bien précises et pour le moment, a chaque essai, cela se terminait en grosse frustration, lui en voulant toujours plus…)
  19. Aller au marché de noël
  20. Surprise du dimanche! (le livre de l’hiver le début de l’hiver commençant le lendemain)
  21. Se faire des gros câlins sous la couette
  22. Aller à la patinoire
  23. Faire une balade en famille
  24. Préparer le repas et décorer la table tous ensemble !

 

Dites moi ce que vous en pensez, dites moi si vous comptez l’utiliser, ça me fera drôlement plaisir!

La période des « Pourquoi »

On y passe tous. On se dit que quand même, c’est rigolo, parce qu’il y a des questions quand même bien poilantes.
Et d’autres super intéressantes/intelligentes!

Et puis, c’est une phase tout simplement normale du développement de l’enfant, qui s’approprie le monde, qui tente de le décoder, de comprendre tout ce qui l’entoure.

Mais, quand même, avouons le.

 

C’est chiant, un tout petit peu!

 

Si je vous dit que j’ai compté le nombre de « Pourquoi » j’ai récolté en une journée, ça vous dit de connaitre le résultat obtenu ?

Au début, je me suis dit que ça serait rigolo. Juste pour voir, se donner une approximation.
En milieu de journée, je me suis dit que mon idée était ultra chiantesque.

Parce qu’il faut compter et relever tous les « Pourquoi » et tenter de ne pas en oublier.

Et toujours avoir le téléphone a portée de main (j’ai utilisée une application compteur pour comptabiliser tous mes « Pourquoi » – Elle s’appelle « +1 » pour les intéréssés)

Nous avons eu, au cours de cette journée, une conversation absolument interessante sur les poubelles et leur devenir.

– Maman, tu sais ou il est le jouet de Mallow ? (le chat)

– Oui, a la poubelle chéri, tu te souviens, il était tout cassé!

– Pourquoi tu l’as mis à la poubelle ?

– Parce qu’il était cassé en plusieurs morceaux.

– Pourquoi il était cassé ?

– Parce que c’est pas très solide et Mallow aime beaucoup jouer avec alors au bout d’un moment, ça se casse et on le jette dans la poubelle (notez qu’en début de conversation, on prend le temps de répondre, on donne des explications plutôt fournies et riches en arguments)

– Pourquoi on jette dans la poubelle ?

– Parce que c’est là qu’on met les déchets

– On va le récupérer ?

– Oh ben non, depuis le temps, on a descendu la poubelle au local poubelle. Et puis les éboueurs les ont récupéré.

– Pourquoi ils récupèrent les poubelles ?

– Pour les emmener à la décharge.

– Pourquoi ils emmènent les poubelles à la décharge ?

– …

Ensuite nous avons eu une conversation tout aussi riche sur les raisons pour lesquelles la pâte à modeler durcit.
Puis sur les gouttes d’eau renversées sur la table et qu’on ne peut pas remettre dans le verre.

Puis sur les éponges et leur absorption.

Puis sur les raisons pour lesquelles on fait pipi et caca.

Puis un débat sur le fait que la farine n’est pas du sable même si les textures sont intéressantes toutes les 2 bien que différentes tout de même. Sans parler de la couleur, et du fait que l’un des 2 se mange et pas l’autre. (Mais pourquoi donc, je me le demande)

 

 

Bref. Je vous livre ce chiffre que je trouve assez effarant! D’une journée d’un enfant de 2 ans 1/2 en plein dans la phase des « pourquoi » qui s’est levé a 8h40, a dormi 1h30 et s’est couché un peu avant 22h!

IMG_5939

 

Alors j’ai repéré quelques livres sur les « Pourquoi ». Pas encore achetés, j’aimerais les feuilleter d’abord.

 

 » Mon 1er Larousse des Pourquoi »

« Dis moi Pourquoi ? » 

« Le Kididoc des Pourquoi »  : celui ci me parait vraiment pas mal pour débuter. Le Larousse est peut être encore trop complet pour mon Hibou de 2 ans 1/2.
Et puis on aime bien les Kididoc chez nous alors j’ai hâte d’aller le feuilleter dans une bonne librairie :)

 

 

 

 Et vous, quelles sont vos astuces pour répondre à autant de « Pourquoiiiiii » dans la journée ? 😉

 

 

2 ans 1/2 d’allaitement plus tard…

La semaine mondiale pour l’allaitement maternel prend fin. Et j’avais envie de vous partager notre expérience, chez les Hibou

 

Hibou est mon 1er bébé. Et autour de moi, je n’ai jamais vraiment vu de maman allaiter, ou de mamans parler de leur expérience en allaitement.

Enceinte, contrairement à d’autres, peu de gens m’ont demandé si j’avais fait un choix entre biberon et allaitement. Je pense que pour beaucoup (surtout ma famille), ils n’envisageaient même pas que je puisse me servir de mon sein pour allaiter. La norme ayant toujours été le biberon autour de moi.

Et puis lors de ma préparation à l’accouchement, il y a bien sur eu cette séance, sur l’allaitement :

On est 2 mamans et une sage femme nous fait un cours que l’on écoute, bien sagement.

Elle nous demande si on a fait un choix.
Je lui réponds que je ne sais pas. Peut être. J’aimerais bien essayer quand même.

Quand elle me demande combien de temps, je réponds 3 mois. Parce que dans ma tête, on ne peut pas allaiter bien plus que 3 mois.

C’est dur d’allaiter. C’est fatiguant. Et puis mon mari voudra donner des biberons. C’est un peu égoïste d’allaiter longtemps, en fait.

Et puis il faudra bien retourner au travail aussi.

 

Et puis j’ai accouché. Un mardi soir, après une journée pleine de soleil.
Je n’ai pas accouché dans la douleur.
Pas celle là.

A ce moment là, j’ai même dit que je n’avais pas accouché du tout.

Mon fils est né par césarienne en urgence.

Une fois que l’on m’a rendu mon fils. La seule chose qui importait, c’était de l’avoir contre moi, et de lui tendre ce sein qu’il attendait tant. Tétée d’accueil qui a duré quasiment tout le temps où j’étais en salle de réveil.

 

L’allaitement se met difficilement en place. 48h après mon accouchement, j’ai l’impression que mon fils ne prend rien.

Il a les lèvres sèches, j’ai peur qu’il soit déshydraté. Je ne vois rien couler de mes seins et j’angoisse. Je pense qu’il n’a sans doute rien avalé depuis sa naissance. 48h sans etre nourri alors qu’il vient de naitre ! Je passe ma journée à pleurer et angoisser.

Bizarrement, j’aurais pu céder aux compléments, ou juste me dire que « l’allaitement, c’est pas fait pour moi ».

Mais je venais déjà de foirer mon accouchement. Je ne pouvais pas en plus foirer mon allaitement.
Fallait bien que je me rattrape.

Parce que, oui, a cet instant là de ma vie de jeune maman depuis à peine 48h, j’étais convaincue que si je ne réussissais pas cet allaitement, pour sauver l’échec de mon accouchement, alors, il me faudrait admettre que je n’étais pas faite pour devenir mère.

 

3eme jour : Une auxiliaire de puériculture débarque dans la chambre. Elle me fait penser à une militaire. Elle me dit que ca ne va pas du tout. Qu’il faut revoir toute la position d’allaitement. Je la trouve gonflée de me parler comme ça.

Fin d’après midi, je vois apparaître la 1ère goutte de lait au creux des lèvres de mon fils. Surement mon plus beau souvenir durant ce séjour.

Les jours passent, les semaines.

 

1 mois : 1 mois que j’allaite ! Ouah ! Je suis terriblement fière de moi, surtout quand je vois ce bébé si potelé, plein de bourrelets.

A la PMI, on m’a dit que je lui donnais beaucoup trop de tétées et qu’il avait pris trop de poids. Que j’étais en train de lui flinguer l’estomac.

Sauf qu’il réclame. Et que moi je n’arrive pas a le laisser pleurer alors tant pis. Je fais comme je le sens, au risque de tout faire de travers.

 

 

2 mois : Mes parents nous rendent visite.
Je m’absente dans la chambre pour allaiter mon fils. Mes parents et mon mari au salon.
J’entends ma mère lui demander « elle va le nourrir comme ça combien de temps ? »

J’entends mon mari lui répondre : « ça serait bien si elle y arrive jusqu’à la diversification, vers 6 mois ».
J’imagine le regard de ma mère. Ce qu’elle pense.
Ca me fait sourire. Ca m’amuse que tout cela la dérange. Alors je me dis que, oui, ça serait drôlement chouette d’aller jusqu’à la diversification.

 

4 mois plus tard : Hibou en a 6 et tète toujours autant. Toutes les 2h, nuit et jour.

C’est dur. Je doute.

Il prend beaucoup de poids quand même. Et puis « on » m’a dit que ce n’était pas bon de lui donner la tétée à la demande, il faut qu’il apprenne à se détacher du sein, il faut qu’il trouve à s’endormir seul. Il faut, il faut et il faut encore et encore et encore.

Je doute et je traverse une période très difficile. Un médecin me demande de sevrer. Il me dit qu’il faut arrêter. Que je suis épuisée. J’ai perdu pas mal de poids, je suis toujours fatiguée. Et tout le monde ou presque me fait croire que c’est la faute de l’allaitement.

J’ai envie de hurler que moi je sais que c’est pas ça. J’ai envie de hurler que si j’allaite, ce n’est pas que pour lui, c’est pour moi aussi.

Mais on ne me comprend pas vraiment.

Alors je m’accroche comme je peux. A tout ce que je peux. Surtout à mon pilier. Mon mari. Heureusement qu’il est là lui.

 

Les nuages passent. Comme toujours.
Le soleil finit toujours par chasser la tempête. C’est comme ca. C’est dans l’ordre des choses.
Il faut juste bien s’accrocher pendant la tempête.

 

1 an.

1 an que j’allaite. J’ai même repris le boulot et je gère. Je découvre les joies du tirage au travail. Je découvre les a priori sur l’allaitement « long ».
Les collègues qui ne comprennent pas vraiment mes choix. Qui n’y voient pas d’intérêt.

Période de mensonge. Pour éviter que la nounou ne file du lait de croissance à mon fils, je lui dis qu’il est IPLV.
Au moins, je suis sure qu’elle ne le fera vraiment pas. Et vite, vite. Le soir je rentre le plus vite possible, donner toutes les tétées que mon fils me réclamera le soir et la nuit.

 

Les mois filent et défilent.

2 ans. Un déménagement entre temps. Je ne travaille plus. C’est de nouveau tétées à volonté ou presque.

 

2 ans ½ : On vient de commencer l’adaptation à l’école. Il aime. Sauf qu’il aimerait aussi que maman reste. Normal. Ce n’est pas la faute à l’allaitement. C’est juste. Normal.

Alors je peux vous dire que quand je vais le récupérer, un peu avant midi. Et qu’il me demande la tétée de retrouvailles, c’est l’un des plus beaux moments de ma journée.

 

C’est une relation unique et indescriptible. C’est un lien puissant, c’est toute mon énergie qui est concentrée dans son regard, dans son contentement.

Dans mon histoire personnelle, mon attachement à mon enfant, l’allaitement a été mon sauveur. Ca a été mon lien permanent avec mon bébé. Mon fil conducteur, celui a qui je pouvais toujours me raccrocher.
 

J’ai pu compter sur l’aide de nombreuses personnes, professionnels réellement formés et informés sur l’allaitement maternel mais aussi ces groupements de mamans, sur les réseaux sociaux, qui m’ont prouvé que je n’étais pas seule, qui ont été un soutien sans faille, 7/7 et 24/24 et dont certaines mamans sont devenues de véritables amies.

Et mon mari, surtout lui.

Celui qui y a parfois bien plus cru que moi. Celui qui m’a toujours encouragée et soutenue. Celui qui m’a toujours dit qu’on y arriverait et que, peu importe les coups durs, on s’en sortirait. Parce qu’il a toujours eu raison. 

 

Alors, l’allaitement maternel, c’est toujours une relation égoïste qui exclue toute autre personne de la relation à l’enfant ?

Une chose est sure. De toute ma vie, je ne me suis jamais aussi sentie soutenue, encouragée et épaulée par tout un tas de gens, de tous côtés. On est bien loin de la relation fusionnelle et totalement excluante que certains aiment à nous décrire quand nous évoquons l’allaitement long 😉

Livres coups de coeur de l’automne

9782211086134FS

Qui dit Automne dit feuilles qui tombent, pluie, grisaille, nuages, soupes de potiron et ramassage de marrons.

Les feuilles des arbres changent de couleur, progressivement et se parent de rouge. C’est vraiment chouette!

 

Pour s’imprégner de l’ambiance :

– Coloriages sur le thème de l’automne,

– ramassage de marrons, châtaignes et autres trésors en foret ou au parc,

– On prend en photo un arbre choisi toutes les semaines pour comparer son évolution

– lectures sur le thème de l’automne.
Avec en bonus. Hibou qui demande environ 20 fois par jour pourquoi c’est l’automne et pourquoi les feuilles tombent!

 

1. Le livre de l’automne – Rotraut Susanne Berner61M9WQJLQbL._SX382_BO1204203200_

C’est donc la suite du livre de l’été donc j’avais déjà parlé ici : livres pour l’été

On continue donc de suivre la vie de nos petits personnages préférés.
Misty et Mingus ont eu des bébés!

Gabrielle a troqué son stand de glaces contre un stand de marrons.
Carlos et Fred ont plein de travail avec toutes ces feuilles qui tombent des arbres.

Toujours de bien jolies couleurs, des détails à foison.
C’est vraiment un plaisir de se promener à travers ces livres. On y passe des heures et on ne s’en lasse pas.

Cependant, pour ceux qui sont intéressés par ces livres mais qui n’en ont pas encore, je vous conseille d’attendre l’hiver et de commencer avec le livre de l’hiver. C’est le 1er de la collection. Le livre de l’automne étant le dernier.

Comme tous les livres-promenade de Berner, je le recommande vers 2 ans 

 

 

2. Il pleut – Peter Spier

9782211086134FS

Un livre absolument MAGNIFIQUE.

Encore une fois, pas de lecture. Juste de l’observation.

2 enfants s’amusent dans leur jardin et il commence à pleuvoir. Ils chaussent leurs bottes de pluie, mettent leurs manteaux et filent s’amuser sous la pluie.

DSC_0278
DSC_0279

Ce livre est bourré de tendresse, de bienveillance. Il nous fait aimer la pluie!

Une fois refermé, on aurait terriblement envie qu’il se mette à pleuvoir des cordes pour courir jouer dehors.

Le regard des parents (enfin surtout la maman, le papa n’étant représenté qu’une fois) est très bienveillant, très doux.

DSC_0280

Les détails sont là aussi fort nombreux et il est très facile de se perdre dans ce livre pendant de longs moments.

C’est un régal de lecture pour tous les âges. Je le recommande vraiment chaudement même s’il a l’air très difficilement trouvable (je crois qu’il n’est plus édité, n’hésitez pas à vous tourner du coté du marché de l’occasion! )

 

Customisation de dinette

Plus d’1 mois d’absence, rien que ça!

3 semaines de vacances au soleil et il me fallait bien encore un peu de temps pour m’en remettre 😉

 

A notre retour, nous en avons profité pour réaménager la salle de jeux de Hibou en prévision des journées froides (une sombre histoire de radiateur qu’on encombre d’un meuble l’été et qu’on est donc obligés de dégager au moment ou il faudra rallumer le chauffage).

Et quelle bonne idée! A chaque fois, cela permet à notre Hibou de réinvestir ses jeux, sa salle de jeux. C’est vraiment chouette de le voir redécouvrir des jeux qu’il avait pourtant sous les yeux depuis des semaines.

 

Et en ce moment, on est souvent dans le coin dinette.

C’est un espace que j’aime beaucoup. Il est tout simple pourtant.

Il est composé d’une cuisine Ikea, que j’ai repeint entièrement en blanc, ajouté 2 petites lumières et dont j’ai changé le plan de travail en collant un imité bois pour faire plus « plan de travail ».

IMG_3091

Pour les 2 ans de Hibou, j’avais aussi confectionné beaucoup de petits aliments au crochet :

IMG_2998

IMG_2997

(Réalisés avec ce livre pour les intéressés : marchande au crochet )

On avait aussi profité d’un catalogue de noël 2014 chez Lidl très bien fourni en jouets en bois, et notamment fruits et légumes en bois à couper, pizza, cafetière…)

 

 

Et dernièrement, j’ai trouvé une idée super sympa sur Pinterest : nourriture pour dinette

J’ai ainsi réalisé mes propres « disques » de nourriture adaptés a la casserole et la poêle Ikea.

IMG_1670
IMG_1669

Et comme je sais que beaucoup d’entre vous ont cette cuisine et les ustensiles qui vont avec, je vous partage ce que j’ai fait :)

 => dinette

Je vous conseille donc d’imprimer, et plastifier en laissant une petite marge tout autour.

S’il vous prend l’envie d’en faire d’autre, sachez qu’il suffit de chercher de belles images de plats en tout genre sur Google et de les découper avec un diamètre de 8,5cm) ou un autre diamètre si vous n’avez pas la dinette Ikéa 😉

(A la demande de mon fils, je prévois de faire pareil pour les desserts, je partagerai si ça vous intéresse.)

1 2